19/04/2017

AUX QUATRE VENTS

   



Gris-Nez

     Prendre la voiture. Rouler jusqu'à la mer. Boire une bière. Manger des pâtes sauce tomate. Avoir froid la nuit. Réveillée à six heures. Acheter du flan. Boire un café sur la terrasse. Descendre sur la plage. Rouler encore. Tout au nord.



    J'aime la Hollande. J'aime la quiétude qui se dégage de cette région des Pays-Bas. Je ne sais pas ce qui se passe quand je suis là-bas, mais j'en repars toujours apaisée. Même quand tout autour de moi, ailleurs, est bousculé. C'est comme une déconnexion.

Petite.


Nous sommes allés de bon matin dans la ville de Volendam nous promener sur les quais. Il n'y avait pas grand monde encore, et c'était très agréable. En allant sur la gauche depuis le port, un peu au delà des boutiques de fromages et de bricoles pour touristes, on trouve une minuscule plage avec un banc.

Demain.
J'aime bien cette plage. Les badauds sont un peu moins nombreux sur la digue, on entend seulement le léger clapotis de l'eau et le vent.


Le village est vide à cette heure, mais pas désert. On croise de temps en temps un chat, une poule derrière sa barrière. Les gens ont planté des fleurs, ont installé des bancs devant leur maison pour s'asseoir. Les vélos attendent patiemment dans les petites cours. La vie va continuer et s'éveiller après le petit-déjeuner.
J'aime bien la mer là-bas; elle est toute grise, toute plate, mais elle n'est pas triste. Et elle redeviendra bientôt bleue.

Hou van het leven


No comments:

Post a Comment